Résultats hôteliers en Septembre 2017 : nette amélioration des performances

Les résultats hôteliers sur le territoire français sont en hausse sur tous les segments.

En septembre, les résultats nationaux du secteur hôtelier ont connu une hausse notable, avec une hausse de +6% du RevPAR.

C’est l’augmentation du taux d’occupation qui tire ce dernier, avec une hausse de 3,7 pts par rapport à l’an dernier. Le Nord et le pourtour méditerranéen connaissent cependant une légère baisse de RevPAR, plus accusée au bord de la Manche et dans l’Oise.

Tous les indicateurs sont à la hausse, et pour tous les segments, pour ce mois de septembre 2017 qui conjure les craintes du début d’année. Tandis que Paris est toujours en rebond soutenu, comme depuis plusieurs mois, la province et certaines grandes métropoles en particulier ont fait leur rentrée avec le sourire.

Le mois d’août avait annoncé la couleur : l’hôtellerie française renoue avec de bons résultats et continue d’enregistrer des performances en augmentation, tournant progressivement la page après une période difficile.

Le retour de la confiance y est sans doute pour quelque chose, entre les annonces touristiques (obtention des JO 2024) et l’amélioration du contexte économique européen.

Le mois de septembre est donc une réussite : le RevPAR est en hausse de 6% par rapport à la même date l’an dernier, tiré par l’augmentation du taux d’occupation. En effet, ce dernier a augmenté de 3.7 points de pourcentage, signe d’une demande plus forte. Les prix moyens sont aussi à la hausse, bien que très légèrement, avec +1% d’augmentation. L’ensemble et donc très satisfaisant, d’autant plus que les taux d’occupation ont été le moteur de la hausse enregistrée en Year-to-date (+3,3 pts).

 

Carte tendances secteur hôtellerie en France

 

Tous les segments connaissent des hausses avec bien sûr quelques variations. La plus forte hausse de RevPAR est enregistrée par le segment Budget, qui signe plus de 8% d’augmentation ! La province, où se concentre l’offre de ce segment, a en effet plutôt connu des bons résultats, ce qui est d’autant plus appréciable que le taux d’occupation comme le prix moyen sont au beau fixe. Les segments milieu de gamme sont eux au coude à coude, avec des performances similaires en termes d’évolution. La hausse des prix légèrement plus importante pour le milieu de gamme lui donne cependant une très courte avance (+6,3%) en RevPAR sur l’économique (+6.2%).

Enfin, le haut de gamme, s’il connaît lui aussi de bonnes performances notamment grâce à la hausse des prix (+1,9%), reste légèrement en dessous des autres segments (+5,5% en RevPAR). Si la tendance globale est à la hausse, toutes les villes ne partagent pas le même sort. Lille, Nice et Strasbourg connaissent sur le mois les hausses les plus importantes du RevPAR, bien que la première ne fasse que conjurer une année pour le moment difficile (-6.1% de RevPAR en Year-to-date).

Paris continue sa croissance, portée par l’augmentation du taux d’occupation (+4.5 pts) mais aussi la hausse des prix (+2.4%). L’ensemble des principales villes voient leurs performances principalement portées par la hausse du T0, à l’exception notable de Montpellier dont les résultats baissent, sur le mois comme depuis le début d’année.

En conclusion, le mois de septembre a donc été l’occasion de la poursuite de la bonne tendance enregistrée au mois d’août, avec une hôtellerie qui reprend des couleurs, et signe à nouveau de bonnes performances, portées par le taux d’occupation. Si les prix sont toujours légèrement en baisse sur les 9 premiers mois de l’année (-1,3% au global), la compression recule au fil des mois.

Et le RevPAR est toujours tiré par la hausse du T0, signe d’une relance saine par la demande. Les perspectives pour la fin d’année sont donc favorables.