Aujourd'hui, le tourisme représente plus de 9 % du PIB mondial, 30 % des exportations globales de services, 1 emploi sur 11. Son poids grandissant en a fait une industrie stratégique, un enjeu majeur pour de nombreux pays, comme la France qui tire aujourd’hui plus de 7,3 % de son PIB de l’industrie touristique.

Avec un chiffre d’affaires qui avoisinait les 100 milliards de dollars dans les années 1980 pour atteindre 1 250 milliards $ en 2015, les territoires doivent aujourd’hui se réinventer pour continuer d’attirer, et éviter ainsi le phénomène de monotonie.

C’est une constante de ces dernières années, les vacanciers se détournent peu à peu des offres touristiques standardisées au profit de voyages à la carte, de « l’expérience unique ».

Crédits : Business Travel

Internet a été un élément clé de cette prise de pouvoir du voyageur : le Web permet aujourd’hui de bénéficier d’une source d’information illimitée et de mettre l’offre en concurrence. Les clients veulent profiter de l’expertise d’un professionnel mais souhaitent avant tout choisir en conservant leur indépendance et vivre une expérience à l’opposé du voyage organisé.

Pour répondre à une clientèle de plus en plus exigeante, les professionnels du tourisme doivent pouvoir offrir des services de qualité, répondre à toutes les demandes et assurer un service après-vente irréprochable  – notamment auprès des Seniors qui représentent le cœur de cible de cette nouvelle tendance.

En savoir plus sur : http://archives.lesechos.fr/archives/cercle/2015/12/03/cercle_145293.htm#rKw2gE6yo9eSQ0E0.99

Comme l’écrivent Thomas Daum et Eudes Girard dans leur ouvrage Du voyage rêvé au tourisme de masse, « le grand fantasme du touriste est celui de l’authenticité, de la solitude, en un mot du voyageur qu’il rêve d’être ».

Source : Les Echos